Troubles spécifiques des apprentissages et Hypnose

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Aurélie DILROSE en 2018

Troubles spécifiques des apprentissages et Hypnose

Issue d’un parcours universitaire, en Sciences de l’Education, j’ai été confrontée dans ma
formation ainsi que dans les différents postes de professeurs vacataires à des élèves présentant
des troubles de l’apprentissage, appelés aussi les « DYS ».

J’ai vu face à moi des élèves dénigrés, rabaissés, jugés. Scolairement, certains s’en sortent
relativement bien grâce à des compensations naturelles, et psychologiquement cela dépend
surtout de l’enfant, de son tempérament, de son caractère.

Quand on est traité de nul, d’incapable, j’en passe et des meilleurs soit on est assez fort
pour encaisser soit on s’enfonce. Je crois de par mes différentes formations avoir un devoir envers ces élèves, ces enfants atteints de troubles de l’apprentissage.

Nous sommes aujourd’hui dans l’air du développement personnel, mais j’ai le sentiment
que les enfants sont un peu mis de côté. Il ne faut cependant pas oublier que les enfants
d’aujourd’hui seront les adultes de demain, que leurs « petits »problèmes d’aujourd’hui prendront peut-être des proportions énormes alors qu’ils auraient pu être pris en charge bien plus tôt. Je dis souvent qu’un enfant qui va mal fera un adulte qui va très mal. Alors pourquoi attendre que ce soit trop tard ?

J’ai ici choisi de traiter plus particulièrement la dyslexie car il était impossible de tout traiter
en une seule fois. Cependant, l’impact des troubles sur la personnalité, et de la personnalité sur
les difficultés scolaires sont intimement liées quel que soit le troubles d’apprentissages.

Il est à difficile de savoir précisément combien de personnes sont concernées par les
« dys ». « Les chiffres varient selon les études, selon les pays et selon les époques », explique la
Fédération Française des Dys. « Selon la nature des troubles que l’on inclut dans l’étude, selon le degré de sévérité pris en compte, les chiffres varient de 1 à 10 % » « En France, 6 à 8 % de la population serait concernée par les troubles « dys ».

Mais « aucune étude fiable n’a donné un chiffre précis des troubles dys en France », précise la
Fédération. On estime que 4 à 5 % des élèves d’une même classe d’âge sont dyslexiques, 3 %
sont dyspraxiques, et 2 % sont dysphasiques.

Dans près de 40 % des cas, un enfant concerné par les troubles DYS présente plusieurs
types de troubles des apprentissages. La dyslexie ou la dyscalculie sont fréquemment associées à des troubles de la coordination motrice (dyspraxie) ou de l’attention. En outre, un problème de langage oral (dysphasie) est associé à un risque de dyslexie dans 50 % des cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.