Traumatismes psychiques et hypnose

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Virginie LE CORRE en 2018

Traumatismes psychiques et hypnose

La particularité du traumatisme psychisme est qu’il s’installe pour la personne qui le vit à partir d’une confrontation à la mort, à sa propre mort, à la destruction de soi ou même d’un autre, que ce soit par une menace implicite et réelle de mort ou de destruction de l’intégrité physique et/ou psychique.

Que ce soit par le sentiment progressif et destructeur de perdre sa propre valeur dans la violence quotidienne familiale ou conjugale, ou par la vision brutale de mort imminente lors d’un accident de la voie publique. Que ce soit dans les violences répétées ou uniques collectives, extérieures, institutionnelles ou intrafamiliales. Que ce soit lors d’un accident, de faits de guerre ou de catastrophes, les points communs de ces événements potentiellement traumatisants sont un sentiment réel de mort, de danger imminent et de recherche de comportements vers la survie.

Ainsi, le traumatisme psychique est une catastrophe personnelle qui s’accompagne de la croyance que la vie s’est arrêtée. L’émotion en jeu, l’effroi, face à cette menace vitale induit un stress aigu majeur qui, s’il n’est pas adapté, dépassé et salutaire, sera alors débordé et deviendra chronique plaçant par là la personne en état de sidération, de stupéfaction, en état de grande souffrance, engendrant par la suite des symptômes névrotiques non spécifiques au stress et définissant la spécificité du traumatisme psychique.

Toute personne tend à fuir la souffrance et à rechercher le plaisir.

Aussi la dynamique de la pathologie du traumatisme psychique a ce formidable paradoxe qui consiste à mettre en place des mécanismes de défenses pour mettre à distance le souvenir effroyable de l’événement traumatique et donc la souffrance, alors même que la personne traumatisée portera en elle un élan inconscient vers cette souffrance pour la combattre et l’éliminer. Ainsi, l’émotion reste bloquée et toujours en présence.

Les mécanismes de défenses, les blocages des fonctions du moi, les résistances ancrées dans des croyances misent en place inconsciemment par la personne victime d’un psychotraumatisme répondent parfaitement d’une prise en charge par l’hypnose. La dissociation permanente dans laquelle s’est enfermée la personne traumatisée, où elle est ici et en même temps ailleurs, dans un temps qui passe et un temps qui ne passe pas (celui du traumatisme), participe à faciliter la mise en état élargi de conscience du client. L’hypnotherapeute accompagne le client afin qu’il puisse effectuer en toute sécurité une décharge émotionnelle qui dans certain cas peut être intense.

Le traumatisme psychique peut facilement passer inaperçu pour un médecin, un soignant ou un hypnothérapeute au profit d’une prise en charge isolée d’un ou de plusieurs de ses symptôme(s), laissant la personne venue chercher de l’aide dans son état de souffrance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.