L’alcool « Un ami qui vous veut du mal » : De l’Esclavage à la liberté

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Claudie Fradin en 2016

L’alcool « Un ami qui vous veut du mal » : De l’Esclavage à la liberté

Mon métier à la base était secrétaire de Direction – Responsable Comptable et financière
dans une société civile qui travaillait pour l’Armée. Aucun rapport avec l’hypnose. Mais la vie
en a fait autrement.

Après avoir vu grandir mes enfants et les accompagner sur leur chemin, j’ai repris une
activité. D’abord gérante de notre société de spectacle avec mon mari, qui lui est pianiste,
puis gérante d’un snack dans un camping l’été, aide à la personne pour plusieurs familles et
enfin j’ai travaillé dans un EPHAD pour les personnes âgées.

Dans ma vie de tous les jours, mon enthousiasme et ma bonne humeur attiraient, sans
calcul, les amis, connaissances ou collègues à venir me parler, se confier et repartaient
souvent avec le baume au cœur et remplis d’énergie.

Comment je faisais ? Je ne sais pas. Mais le résultat était là. La confiance, l’écoute, le
positif, le sourire. Mais comment se protéger ? La fatigue était présente et les réactions de
mon corps aussi. En juillet 2015, j’ai eu une grosse frayeur de santé, j’ai eu une Chondrite à
l’oreille droite (détérioration du cartilage de l’oreille), fièvre à ne plus pouvoir me déplacer.
Avec du recul je sais aujourd’hui que j’étais saturée à écouter tout le monde. Et que mes
portes se fermaient. Je ne pouvais plus. J’avais besoin de méthodes, de techniques pour
m’aider, pour m’accompagner et accompagner. J’avais besoin d’une protection. Etre toujours
à l’écoute des autres me pompait sans que je le sache. Je ne savais pas dire NON.

J’ai pris mon temps pour réfléchir, car je devais prendre du temps pour moi.
Connaissant DAN et Cathy depuis des années, j’entendais parler d’hypnose à travers eux,
mais je n’avais toujours pas fait la démarche, pour moi, de participer à un stage ou une
conférence. L’excuse était toujours « je n’ai pas le temps ». Pourtant j’avais accompagné
mes filles à Paris pour le stage « Apprendre à Apprendre ».

Et là, je n’avais plus d’excuses, j’avais du temps, puisque mon travail s’était stoppé en juin.
Prendre le temps, son temps, son moment, ses moments….

Alors je me suis inscrite au stage d’auto hypnose sur 2 jours en novembre 2015. Et à la fin
du week-end, DECLIC…. Super stage, j’avais envie d’évoluer. Il fallait que je continue, que
j’aille plus loin, que je découvre toutes ces techniques d’hypnose. Je me suis donc inscrite à
la formation PRO – Praticien en hypnose.

A la fin de cette partie je ne pouvais pas m’arrêter, la soif d’apprendre et de découvrir encore
autre chose. C’était décidé, j’avais envie d’aller jusqu’à la fin pour une professionnalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.