Utilisation de l’hypnose dans la prise en charge des troubles dyslexiques

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Guillaume Hassler en 2017

Utilisation de l’hypnose dans la prise en charge des troubles dyslexiques

La dyslexie est un trouble de la lecture qui entraîne une cascade de problématiques
psychologiques telles que la perte de l’estime de soi pouvant aller jusqu’à développer une phobie
scolaire. C’est sans doute la pathologie d’origine neurologique la plus importante chez l’enfant.
Très peu de recherches impliquant l’hypnose ont été réalisées. Or l’hypnose est très certainement
un outil formidable pour aider ces jeunes clients. Il s’agit de transformer ce qui peut être défini
comme une anomalie neurologique en un formidable potentiel créatif, de les laisser corréler ce
qu’ils voient et entendent en stabilisant leur orientation et de renforcer leur estime d’eux-mêmes,
leur confiance.
Comme le jeune marin qui, apprenant la navigation, devient un capitaine au long court.

Les problématiques des clients que je reçois sont très diverses comme vu précédemment et
parmi les différentes problématiques, il m’arrive de suivre quelques adolescents dont certains sont
dyslexiques et j’y ai trouvé un réel intérêt, tant les personnalités de ces jeunes adolescents sont
d’une richesse particulière.
Je travaille également dans le centre de Béatrice Sauvageot, qui m’a donné l’opportunité d’animer
une partie des stages qu’elle propose.
Je propose un atelier un peu particulier de renforcement de confiance en soi et d’orientation
spatiale. Après une séance de gymnastique assez simple puis une relaxation induite au
didgeridoo, à tour de rôle, les enfants doivent faire des exercices comme par exemple traverser la
salle aller et retour les yeux bandés, une bouteille d’eau sur la tête, une balle pour jongler et ce,
dans le brouhaha des autres enfants qui parlent. Les enfants travaillent ainsi sur leurs sens, leur
orientation, la détente, l’hyper présence et la disponibilité.
Je souhaite poursuivre ces stages en les structurant encore plus autour de l’hypnose et proposer
aux enfants, adolescents et même adultes des séances individuelles d’hypnose.
Étant également moi-même dyslexique (du moins c’est ce que j’ai réalisé tardivement), c’est tout à
fait naturellement que j’ai choisi ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.