Maladie d’alzheimer : Les malades, les aidants familiaux et l’hypnose

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Brigitte Rousset en 2016

Maladie d’alzheimer : Les malades, les aidants familiaux et l’hypnose

« Nous avons la maladie d’Alzheimer »

Je dis « nous » car, impactés de manières différentes, nous devons, mes proches et
moi, à défaut de pouvoir la combattre, vivre avec cette maladie à laquelle nous sommes
confrontés pour la 3ème fois : grand père paternel (décédé), père (décédé) et maintenant
Roger mon beau frère (71 ans).

En effet nous devons tous, et en priorité ma soeur (accompagnant principal), adapter
notre comportement, revoir nos croyances, afin que Roger et tout son entourage vivent le
mieux possible.

Le choix du thème de ce mémoire s’est alors imposé à moi tout naturellement.
Pour réaliser ce travail, je me suis tout d’abord renseignée sur ce qu’était exactement
cette maladie, ses effets, les traitements, le ressenti des malades et de leurs aidants
familiaux et bien entendu sur ce que l’hypnose pourrait apporter dans le cadre de cette
pathologie.

Cette maladie, qui a fait son apparition au sein de notre société depuis plus d’un
siècle, est encore à ce jour, bien méconnue et préoccupante par son ampleur grandissante.
Difficile à cerner d’un point de vue scientifique, elle est encore plus difficile à gérer au
quotidien pour les proches du malade. Certes, la mémoire du malade, première touchée par
la maladie, se perd peu à peu, mais la vie émotionnelle et affective est encore très vive et
demande des efforts d’adaptation ! En effet, stimuler les compétences cognitives non encore
atteintes par cette maladie neuro dégénérative permet de ralentir la progression des
symptômes, alors il faut sortir de « l’idée d’une condamnation à mort » contre laquelle on ne
peut rien faire ! Car un véritable travail est à entreprendre tout au long de la maladie pour le
bien être de tous.

La dégénérescence des neurones engendre pour le malade et son entourage des
pertes de repères, des peurs, des angoisses. Cette désorientation émotionnelle rentre donc
bien dans le cadre des bienfaits qu’apporte l’hypnose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.