La polyarthrite rhumatoïde et les bienfaits de l’hypnose

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Sophie Derrien en 2018

La polyarthrite rhumatoïde et les bienfaits de l’hypnose

J’ai choisi le thème de « La polyarthrite rhumatoïde (partie I) et les bienfaits de l’hypnose » tout simplement parce que cette pathologie me parle. Elle est la locataire de mon corps depuis un peu plus de deux ans. Je trouve intéressant d’écrire sur un sujet qui me concerne puisque cette formation d’hypnotherapeute dispensée par l’ ECH, ( école centrale d’hypnose), m’a constamment ramenée à moi-même, à mes blessures, à mes bosses…. pour mieux me connaître, me soigner et ainsi pouvoir grandir en accompagnant l’humain pour son bien-être et/ou mieux-être.

Le développement personnel m’a toujours passionné. Et pour cause… « (partie VI) Née dans une famille sans Amour, rejetée (blessure du rejet) par ma mère dès ma naissance (elle voulait un garçon), qui humiliait, insultait, rabaissait sans cesse son mari, mon papa vraiment gentil mais très introverti, comme absent ; je me suis très vite (4 ans consciemment) sentie seule, mal-aimée et différente…. (télépathie, décorporation, ressentis que les autres n’avaient pas….expériences que je ne pouvais pas raconter ou partager et qui me faisaient peur). Petite fille, je me disais souvent : « qu’est-ce qui s’est passé à ma conception ? Les étoiles se sont trompées ! Elles m’ont destinée à la mauvaise famille ! ». Si bien qu’après une adolescence explosive, devenue adulte et maman, j’ai voulu essayer de comprendre (échecs amoureux à répétition : fuite et lutte incessantes), ce que j’étais… : psychothérapie pendant 4 ans, méditation, sophrologie, coaching, rencontre avec Lise Bourbeau, Jacques Martel, Michel Odoul à travers leurs livres, réflexologie, magnétisme, médecine chinoise, acupuncture… Tout ceci m’a bien aidée à avancer sur mon chemin de Vie (partie II) mais je me sentais incomplète… « Jusqu’au jour où j’ai eu la plus violente des altercations avec ma mère très méchante et jalouse à mon égard depuis toujours (partie VI). Ce jour-là, j’ai décidé de couper définitivement le lien toxique que j’entretenais avec elle depuis ma naissance… je voulais qu’elle M’AIME ! J’ai compris que c’était peine perdue ce jour de Juin 2015. A partir de là, après une semaine d’intense déprime (contre-coup), tout a commencé à s’éclaircir dans ma Vie. J’ai senti comme une libération intérieure malgré le réveil soudain en moi d’une maladie auto-immune : la polyarthrite rhumatoïde ».

J’arrivais à une transition professionnelle dans ma carrière. Un plan de sauvegarde de l’emploi me donnait le choix de rester dans l’entreprise pour laquelle je travaillais depuis longtemps ou de la quitter. J’ai senti que c’était le moment de changer… parce qu’à un moment c’est le moment et le moment se présentait à moi.

J’ai eu presque un an pour accueillir ce changement. J’ai pris soin de moi en consultant magnétiseur, praticien en médecine chinoise, acupuncteur, rhumatologue… pour tenter de soulager les violentes douleurs dues à une poussée inflammatoire qui a duré quelques mois. Et j’ai organisé mon projet professionnel futur qui s’est réalisé pendant la formation de Dany DAN DEBEIX où j’ai pu grandir… grâce à L’HYPNOSE, UN ART (partie III et IV) qui apporte un confort tant au niveau psychique qu’au niveau physique à ceux qui s’engagent dans un véritable partenariat avec leur hypnotherapeute pendant et en dehors des séances (partie VII). Un art à appliquer au quotidien (auto-hypnose) sans demie-mesure… générateur de délivrance, de liberté… d’acceptation de soi-même, d’Amour inconditionnel de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.