L’Hypnose et l’Hyperréactivité ou Hyper Réactivité

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Tatiana N’Tamack Laurens en 2016

L’Hypnose et l’Hyperréactivité ou Hyper Réactivité

Mon objectif est de découvrir ce qui se cache derrière l’hyperréactivité pour identifier le bénéfice de l’hypnose dans ce cadre-là… Pour ce faire je vais vous présenter différentes approches ayant des points communs et sur lesquels je m’appuierai dans mon approche thérapeutique par l’hypnose.

Selon le Docteur Jean-Loup DERVAUX, dont la philosophie médicale est de responsabiliser
chaque individu sur son état de santé, établir une collaboration active médecin/malade et combiner harmonieusement l’allopathie classique et les médecines alternatives, auteur du livre « L’hyperréactivité c’est le « canada dry » de l’allergie (cf. la pub des années 80) : ça y ressemble comme deux gouttes d’eau :
– les cibles (respiration, cutanée, digestive …) sont les mêmes
– les signes sont identiques
– les inconvénients similaires…
– mais ça n’en est pas !
On l’appelle aussi « fausse allergie ».

L’hyperréactivité a tout de l’allergie… sauf l’immunologie ! Elle entre dans le cadre de l’allergie et répond à des facteurs divers, développant alors une sensibilité préférentielle aux changements brusques, correspondant à une personnalité dysrythmique (altération d’un ryhtme organique).

L’hyperréactif est assimilable à un récepteur biologique à seuil abaissé, sensible à tout stimulus,
externe comme interne, véritable sismographe vivant et ceci tant sur le plan neurophysiologique que psychocaractériel. Il est sensible à la moindre variation de son environnement.

Le terme d’allergie a été créé en 1906 par un médecin autrichien, Clemens von Pirquet, du grec allos : autre et ergon : désignant la capacité d’un organisme à réagir de façon spécifique et anormale à l’égard d’un élément étranger.

La réaction allergique corporelle est une réaction de défense mais elle devient excessive et inadaptée dans son déroulement aboutissant à une véritable situation de maladresse organique. La réaction immunologique est une maladresse immunitaire. Elle est basée sur une fausse reconnaissance antigénique. C’est une réelle déviance du système immunologique.

L’hyperréactivité peut être liée aux facteurs suivants qui sont considérés, à tort ou à raison, comme une agression pour l’organisme :
– Spécifiques, biologiques ou chimiques, que sont les allergènes (substances biologiques ou
chimiques étrangères à l’organisme et capables, après pénétration à travers la peau ou les
muqueuses, dans un premier temps de sensibiliser le sujet prédisposé et ultérieurement
d’entrainer des symptômes allergiques en une véritable réaction de défense de l’organisme
pouvant provoquer une allergie)
– Non spécifiques, le plus souvent physiques : irritations mécaniques, différence de température
courants d’air…
– Psychologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.