Hypnose et Anesthésie

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Ghyslaine Cochard en 2018

Hypnose et Anesthésie

Je me suis intéressée à l’hypnose afin d’améliorer, dans le cadre de mon activité professionnelle d’anesthésiste réanimateur mes pratiques au quotidien.

L’anesthésie réanimation dans son enseignement académique et sa pratique quotidienne reste une discipline dont la technicité demeure prépondérante.

Cet état de fait peut amener le praticien à considérer l’acte chirurgical et anesthésique comme complètement désincarné, n’obéissant qu’à des procédures techniques, négligeant voire niant l’humanité du principal intéressé qui est le client (Étymologiquement issu de pathos en grec (la souffrance) et non de patiencia (patience) en latin comme la plupart
semble le croire).

Du fait de ma trajectoire personnelle, ayant toujours pensé que le client est au centre de tout et le premier intéressé dans les résultats auxquels il est soumis, ce dernier devrait être apprécié dans sa globalité (son histoire ,ses représentations, ses préoccupations et ses espérances).

Depuis des années, cette dimension globale a été perçue comme contributive de la prise en charge des clients en anesthésie.

Cela va de la réflexion sur un certain nombre de problématiques comme la prise en charge de l’anxiété, de la douleur, de la déshumanisation liée aux soins. Dans ce sens, pour améliorer cette prise en charge globale, l’apport des techniques d’hypnose m’a semblé un outil intéressant.

Carl Roger développe parfaitement les trois éléments essentiels de la communication :
• la notion d’empathie
• la synchronisation avec son interlocuteur
• écoute active qui permet d’obtenir une considération positive du soignant envers le soigné. Cette communication devient donc un élément essentiel d’amélioration de la prise en charge des clients car elle permet : d’écouter les doléances du client pour mieux cibler ses attentes.
• l’information délivrée au client qui certes est obligatoire et généralement
donnée par la remise de documents écrits qu’il conviendra d’expliquer de vive voix.
• de désamorcer une grande partie des plaintes des clients, très souvent dues à un défaut de communication.
• d’améliorer la réhabilitation et la guérison du client qui devient “acteur” de sa pathologie, de sa chirurgie.
• l’alliance thérapeutique qui permet au client d’adhérer aux traitements proposés et sa projection dans l’avenir avec une guérison future.

L’hypnose trouve, dans ces stratégies motivationnelles, une place prépondérante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.