Sortir de la Sclérose en plaques par l’hypnose ou vivre SA Vie

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Sylvie ALBEROLA en 2017

Sortir de la Sclérose en plaques par l’hypnose ou vivre SA Vie

La sclérose en plaques et une maladie auto-immune et neurodégénérative qui se déclare le plus souvent entre 20 et 40 ans.

En France, après les accidents de la route, c’est la deuxième cause de handicap chez les adultes jeunes. On estime que toutes les 4 heures, une nouvelle personne est atteinte !

La maladie se manifeste par des poussées inflammatoires. Ses effets sont variables d’une personne à l’autre, ce qui complexifie le diagnostic de la maladie ; d’ailleurs très souvent le diagnostic n’est établi que plusieurs années après la première poussée. L’évolution est plus ou moins rapide selon le client : fulgurante pour certains, lente pour d’autres.

La médecine allopathique défini la maladie comme incurable et propose, outre un traitement ponctuel lors des poussées, différents traitements de fond (protocoles) permettant de ralentir l’évolution de la maladie. Mais les effets secondaires de ces traitements sont tellement difficiles à supporter, qu’une partie des malades préfère arrêter de les prendre.

Chaque poussée laisse ses cicatrices au corps, et même s’il semble y avoir des périodes de rémission, le corps s’abime, et certains handicaps profonds peuvent apparaitre. Au niveau des traitements naturels (hygiène de vie, nutrition, compléments nutritionnel, sport), le livre de référence actuellement est paru en 2016 (“Vaincre la Sclérose en plaques” par Emilie et Julien Venesson). Les malades ont aussi souvent de bons résultats en suivant le régime de la méthode Seignalet, car la diététique parvient à désactiver l’auto-immunité. Ces traitements naturels ont une bonne efficacité mais restent contraignant et peuvent s’avérer difficiles à suivre dans le temps malgré leurs bons résultats.

Certains points soulevés par cette étude peuvent être travaillés sous hypnose. Le but de ces séances d’hypnose est de basculer dans le sens d’une amélioration. Tout dépendra de l’état d’esprit du client.

“Il y a des sujets défaitistes, et aussi des sujets responsables qui travaillent sur ce qui est leur histoire et ce qu’ils vont en faire” (Willy Barral).

Certains sortiront complètement de la SEP, d’autres pourront espérer une amélioration dans leur tête et dans leur corps… et peut être, un jour, seront-ils prêts à en sortir complètement. “Il faut comprendre qu’on rentre en sclérose comme on peut en sortir, et il n’est jamais trop tard”.

Avec l’hypnose, nous allons dans un premier temps nous attaquer à l’origine de la maladie. Pour cela je m’appuie principalement sur les études des Docteurs Salomon Sellam et Olivier Soulier, qui ont chacun étudié la psychologie de centaines de clients atteints de SEP. Lors de l’anamnèse, il sera mis une attention toute particulière

  • Sur l’entourage proche du client alors qu’il avait entre 0 et 7 ans
  • Sur le transgénérationnel
  • Sur les deuils non digérés (par le client, ou en transgénérationnel).

Dans un premier temps, il sera nécessaire de couper les liens d’attachement sclérosant, et/ou travailler sur le deuil afin que la personne prenne son chemin de vie. Puis un travail sur la réparation du corps sera fait. Par la suite le client abordera l’activité conflictuelle qui reste prédominante et identifiera sa mission de vie. Au final, via la futurisation, le client se projettera dans la guérison, la ressentira en lui, la vivra de tout son être.

“Si je suis capable de fabriquer une SEP, je dois être capable de la déconstruire” (Willy Barral)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.