Mettre de l’hypnose dans l’apnée du sommeil

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Ludovic HOMMEAU en 2020

Mettre de l’hypnose dans l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil, qui se caractérise par un indice d’apnée (1), hypopnée (2) altère la qualité du sommeil. En France ce sont 2,5 millions de personnes recensés, l’estimation des personnes concernées (car tout le monde n’est pas diagnostiqué) est de 6 millions.

Le ronflement peut être le signe qui précède l’apnée, la reprise soudaine de la respiration nocturne alertera sur l’apnée. Parmi les signes révélateurs il y a l’impression de se lever et de ne pas avoir récupéré, le manque d’attention et de concentration dans la journée, l’accès à la somnolence, l’irritabilité, la baisse de la libido. Les risques qui en découlent sont l’endormissement en conduisant une voiture, un engin ou une machine.

L’épuisement chronique mène à la dépression. Les arrêts respiratoires privent le cœur et le cerveau de l’oxygène dont ils ont besoin. Ces apnées en entrainant des accélérations cardiaques favorisent la survenue de l’hypertension artérielle, d’un infarctus, d’un accident vasculaire cérébral. Le traitement proposé par la médecine en première intention est d’’appareiller le patient avec une machine qui souffle l’air toute la nuit, pour éviter la fermeture de la gorge. La deuxième intention est destinée aux personnes qui ne peuvent s’habituer à la machine et consiste à dormir avec une prothèse dentaire qui avance la mâchoire inférieur pour laisser circuler l’air dans le fond de la gorge.

L’hypnose ne supprimera pas l’apnée du sommeil. Par contre l’hypnose est légitime à accompagner, comme le fait la sophrologie. Ainsi l’hypnose pourra aider à faire baisser le nombre d’apnée en agissant sur les facteurs aggravants, que sont : l’alcool, la cigarette, l’obésité, qui ont le point commun de ramollir les tissus et entravent le passage de l’air dans la gorge.

Une autre façon d’accompagner est d’emmener la personne attente d’apnée du sommeil et sous traitement vers le mieux-être : en l’habituant à dormir avec cette machine la nuit, en réduisant sa sensibilité aux bruits, en réduisant l’anxiété qui précède le sommeil et en approfondissant le sommeil. Suivra un déroulé de séance pour accompagner une personne qui ne s’habitue pas au masque. En résumé la médecine qui ne regarde que le coté mécanique en proposant les traitements, néanmoins il manque une dimension humaine que l’hypnose apporte. Une piste qui mérite d’être creusée est : « qu’est-ce qui vous empêche de respirer dans la vie ».

Apnée (1) : arrêt total du débit d’air à l’inspiration pendant au moins 10 secondes.
Hypopnées(2) : l’obstruction de l’air est partielle là aussi pendant 10 secondes minimum.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.