L’hypnose et l’hypersensibilité

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Raphael PEDEMAY en 2021

L’hypnose et l’hypersensibilité

J’ai choisi le sujet de l’hypersensibilité dans la mesure où plusieurs personnes de mon entourage ont ce trait de caractère. J’ai donc été attiré naturellement par cette thématique.

Ce mémoire va donc me permettre d’approfondir les connaissances sur le sujet et ainsi d’accompagner au mieux ces personnes et de cerner leurs besoins.

Elaine Aron, psychologue et chercheuse en psychologie américaine (spécialiste en la matière), introduit le concept « hypersensible » dans les années 1990. Pour le définir, elle recourt à plusieurs critères, et notamment celui d’une réactivité émotionnelle intense, d’une sur-stimulation des sens, d’un traitement des informations en profondeur et d’une sensibilité exacerbée au subtil.

Concrètement, les hypersensibles sont des personnes très instinctives et créatives, du fait de leur capacité cérébrale augmentée (50% de connexion neuronale en plus que la moyenne). Cette singularité leur permet de décupler leur faculté d’imagination. Ils font preuve d’une grande lucidité sur le monde et également sur eux même. Leur perception sensorielle est exacerbée de sorte qu’ils ressentent tout ce qui les entoure avec plus d’intensité. Ils ont un regard qui se veut différent du fait, notamment, de leur grande capacité d’empathie.

Pour le reste du monde, les hypersensibles seraient des personnes adoptant des réactions excessives. On dit qu’ils sont à fleur de peau et que leurs émotions sont parfois débordantes, notamment lorsqu’il s’agit de sujets qu’ils défendent et/ou pour lesquels ils s’impliquent en qualité de sauveur.

L’hypersensibilité est un trait de caractère qui toucherait 20% de la population. Cela concerne autant les femmes que les hommes.

Durant l’enfance, les hypersensibles se sentent généralement en décalage. Comme des martiens, ils ont du mal à se sentir/trouver leur place. Cela peut être une source de souffrance de vivre cette différence.
Ils se maintiennent dans une hypervigilance émotionnelle constante. C’est une source de fatigue et d’anxiété importante. C’est autant une qualité qu’un défaut dans leur développement affectif. Le monde leur parait plus hostile, dangereux et les relations sociales plus complexes.
Les enfants peuvent être atteint de nombreux troubles, s’ils ne sont pas suffisamment accompagnés/soutenus durant leur développement.

L’hypersensibilité s’observe chez les enfants surdoués (>130QI), représentant 2,1% de la population. Ils bénéficient donc tous d’une plus grande finesse émotionnelle. En revanche, tous les enfants hypersensibles ne sont pas réciproquement surdoués.
On naîtrait hypersensible, on ne le deviendrait pas. Pour autant, les études sur ce sujet ne convergent pas. Les recherches sur le sujet sont en revanche d’accord pour dire que l’hypersensibilité n’est pas une pathologie. En conséquence, on ne la soigne pas. Malgré tout, elle peut entrainer des problématiques psychologiques.

Les personnes hypersensibles peuvent venir en consultation pour d’autres raisons que le « traitement » de ce trait de caractère. Pourtant ce dernier influence bien souvent de nombreux aspects de leur vie : estime de soi, confiance en soi, anxiété, ruminations mentales, mais aussi dépression, variations d’émotions (ressenties comme trop fortes) et repli sur soi….

En conséquence, il est utile pour l’hypnothérapeute d’identifier ce caractère singulier pour mieux comprendre les fonctionnements et répondre au plus près aux besoins du sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.