l’hypnose et la déficience visuelle

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Valerie GENTY en 2019

l’hypnose et la déficience visuelle

L’être humain est en contact permanent avec le monde extérieur et il est de fait, indispensable, essentiel, de percevoir et d’interpréter cet environnement dans lequel nous évoluons. Cette communication passe par nos sens qui sont liés à des cellules correspondantes dans notre cerveau. Qu’il s’agisse d’images, de sons, d’odeurs, de goûts ou de sensations tactiles ; notre corps réagit à diverses stimulations qui ont pour mission de traduire les signaux extérieurs en influx nerveux pour être ensuite transmis au cerveau. Ces informations reçues sont enregistrées mais aussi traitées et interprétées par le cerveau et chaque sens sollicite une zone bien précise du cerveau dans son système somatique, aussi appelé système nerveux sensitif et moteur.
L’oeil est un récepteur transmetteur d’informations et des cinq sens, la vue est le sens le plus développé chez l’être humain car c’est lui qui nous donne le plus d’informations. En effet, plus de 50% des informations reçues par le cerveau sont visuelles et selon l’activité que nous effectuons, 50% à 90% des apports sensoriels nécessaires sont d’origine visuelle.
La reconnaissance des objets et leur manipulations, l’interprétation correcte des scènes visuelles, le déplacement spatio-temporel, sont autant de capacités qui peuvent être plus ou moins altérées en cas de déficience visuelle. Mais le rôle des yeux ne concerne pas que la perception de la lumière, des formes, des couleurs, du relief, des contrastes.. Ils jouent également un rôle sur le bon fonctionnement de l’horloge biologique, l’estime de soi, l’état psychologique ainsi qu’ils ont un rôle social car nous sommes à la fois un regard émetteur et un récepteur du regard de l’autre.
Cette multiplicité des rôles de la vision explique la complexité de la réadaptation d’une personne déficiente visuelle.
L’hypnose thérapeutique peut être très utile dans un état de déficience visuelle, tant sur le plan psychologique que physique. L’hypnothérapie peut apporter des solutions efficaces, qui seront très ciblées et pourront être très différentes selon chaque personne concernée, en fonction de la pathologie vécue et les diverses contraintes qui en découlent.
A l’hypnose thérapeutique, j’ai choisi d’y adjoindre un outil complémentaire de luminothérapie, la PandoraStar. Son utilisation reste toutefois secondaire ; l’hypnose restant bien sur l’outil fondamental.

Après avoir compulsé les premiers documents, je me suis vite retrouvée dans l’évidence de la rareté de documentation sur l’hypnose et la déficience visuelle.
C’est donc dans cet état d’esprit que je me suis lancée dans cette étude. Comment aborder la déficience visuelle avec l’hypnose ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.