L’hypnose au service de l’orthodontie.

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Corinne BRISSON en 2021

L’hypnose au service de l’orthodontie.

Résumé :

Dans un monde où chacun souhaite obtenir le sourire le plus parfait possible et d’une longévité accrue, l’orthodontie fait partie d’un passage quasi obligé dans la vie des enfants, adolescents et adultes.
Néanmoins, l’art dentaire dans sa globalité a toujours inspiré, à la majorité des gens, des craintes, des peurs voire des angoisses.
L’orthodontie n’est pas une spécialité douloureuse, mais, de plus en plus souvent, les équipes soignantes se heurtent à des refus péremptoires.
Ces angoisses peuvent conduire jusqu’à un évitement des soins en dehors de toute logique de prévention de santé.
La coopération et la motivation sont également au centre des préoccupations concernant la réussite du traitement.

Les prises en charge par les caisses de maladie tendent dans un futur proche à être restreintes.
Si, à l’heure actuelle, six semestres de traitement et deux années de contention sont encore acceptés, il est fort probable que la prochaine décennie connaisse une réduction significative de la nomenclature générale des actes professionnels.
Les parents des jeunes patients souhaitent, à juste titre, une obligation de résultat.

Par conséquent, il est impératif de comprendre la nécessité de savoir traiter de façon optimale.

On constate que, dans toutes les disciplines médicales et a fortiori en orthodontie, l’hypnose est de plus en plus un moyen permettant à la fois de passer de l’inconfort au confort et de motiver les patients pour entreprendre, suivre et réussir leur traitement.
Cependant, en ce qui concerne les orthodontistes consultés, il apparaît que peu d’entre eux souhaitent mettre en place l’utilisation de l’hypnose de manière formelle dans leur cabinet.
Ils mettent en avant le caractère chronophage de la formation et une défiance face à une technique qui peut parfois paraître déroutante pour le patient.
La recommandation vers un hypnothérapeute confirmé, et donc l’externalisation des consultations d’hypnose, est nettement préférée.

Ce mémoire propose d’aborder trois cas cliniques concrets en mettant en évidence le déroulé de la séance.
Même si les applications sont multiples et qu’il reste bien d’autres voies à explorer, l’hypnose prouve sa capacité à faciliter les soins et fédère le patient à la réussite de son traitement, et cela dans des délais toujours plus courts.

Hypnothérapeutes et orthodontistes peuvent travailler en symbiose pour des soins de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.