L’apport de l’hypnose dans le soulagement des effets secondaires de la chimiothérapie

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par en 2021

L’apport de l’hypnose dans le soulagement des effets secondaires de la chimiothérapie

La chimiothérapie est un traitement associé au cancer qui fait peur. Même si le cancer est une maladie grave très connue du grand public elle reste à connotation de souffrance et de mort. Il est essentiel pour parler de ce sujet d’aborder selon moi un aspect des plus importants : l’impact émotionnel. Les patients subissant des chimiothérapies sont des personnes fragilisées par l’intensité des traitements, par les nombreux examens d’imagerie, les soins et les diverses rencontres de spécialistes. Le premier travail va consister à créer un lien de confiance, où chaque personne va se sentir considérée non plus en temps que « malade » et « objet de soins » mais en temps que « personne ». Dès l’annonce de la maladie c’est comme un choc émotionnel qui vient impacter l’esprit du patient et c’est tout un univers qui s’écroule avec la potentialité de perdre son immortalité, c’est un traumatisme qui vient créer un décalage entre le corps et l’esprit. A cet instant le choc peut être si traumatique que le patient rentre dans une phase qui s’apparente au deuil où il va passer par les différentes étapes : choc ; déni ; colère ; tristesse ; résignation ; acceptation ; reconstruction et parfois rester bloqué sans accepter la maladie.

La personne malade est impactée de manière globale sur sa vie : psychique, physique et sociale. Meurtrie parfois elle s’isole, elle s’oublie, elle se détache de son objectif de vie. C’est la raison pour laquelle il est très important que l’hypnose trouve une place majeure auprès des personnes malades dans le cadre de leur chimiothérapie. Car elle représente une alternative rapide et très efficace pour traiter les émotions négatives liées à la maladie et aux effets secondaires des traitements.
Face à un corps en souffrance, la séance permet par l’état de transe hypnotique, où le corps « s’endort » et l’esprit « s’éveille », d’amener la personne à revivre des sensations qu’elle connaissait avant la maladie, des états corporels qui étaient alors naturels. Ainsi par la dissociation que permet l’état hypnotique, la personne s’évade au plus profond d’elle-même pour se retrouver et se rencontrer à nouveau, comme un instant en suspend vers le passé dans « l’ici et le maintenant » pour mieux vivre le présent et penser à l’avenir.
L’hypnose apparait comme un possible levier, du fait du phénomène de dissociation temporaire qu’elle suscite, pour finalement réassocier la personne dans le temps présent et dans sa corporalité. Partir d’un souvenir agréable de la personne qu’elle a connu avant la maladie et lui faire revivre l’événement en état hypnotique pour la ramener à de belles sensations, de belles émotions et lui rappeler que tout ça fait encore partie d’elle.
Le principal processus sera donc de ramener la personne à son corps, ses sensations, ses ressources intérieures et ainsi par un travail hypnotique de la faire se réapproprier le « soma » par la libération de ses émotions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.