Accompagner les douleurs chroniques par l’hypnose

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Marc JOUHANNEAU en 2019

Accompagner les douleurs chroniques par l’hypnose

Accompagner les douleurs chroniques par l’hypnose ou comment s’autoriser à s’éloigner des douleurs chroniques à l’aide de l’hypnose

Plus de 100 millions de personnes souffrent de douleurs chroniques dans le monde composés par 75 millions d’européens, dont 7 millions de Français. Cela peut entraîner une profonde altération de la qualité de vie de ces personnes et peut nécessiter diverses thérapies plus ou moins efficaces. Une douleur est considérée comme chronique lorsqu’elle dure plus de 3 mois.

La douleur est définie comme « une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable » dont son principal mécanisme serait lié à son mode de gestion par le cerveau. Une information est transmise par les nerfs au cerveau par l’intermédiaire de la moelle épinière. S’agissant de mécanismes neurologiques, l’hypnose est tout à fait appropriée et reconnue pour accompagner la gestion de la douleur chronique. Aujourd’hui, les recherches ne sont plus portées sur la preuve mais sur les mécanismes qui font que cela fonctionne. Les progrès de l’imagerie médicale apportent, chaque jour, des éléments probants de l’impact de l’hypnose sur le cerveau.

La pratique hypnotique est l’application d’une technique relationnelle qui cherche à séparer la personne de la réalité environnante pour l’immerger dans un changement suggéré par l’imagination et ainsi lui permettre de s’éloigner de sensations désagréables. Cela permet à une personne de ressentir ce qui se passe ici et maintenant (douleur active) et en même temps d’éprouver des sensations différentes d’un univers plus doux et facile à supporter.

En fait, la littérature scientifique est unanime sur le fait que l’avantage de l’hypnose ne se situe pas tant dans une amélioration de la façon dont la perception douloureuse est plus ou moins présente, mais dans la diminution de la « charge négative » associée à la douleur dans la vie de la personne douloureuse chronique. D’autant qu’une diminution qui peut paraitre minoritaire est en fait perçue comme une avancée importante par les personnes concernées. Ainsi, grâce à la pratique hypnotique, une diminution d’au moins 30% de la douleur est devenue une référence.

Les dernières études scientifiques montrent que la douleur est un phénomène complexe qui est la conséquence directe d’une perception sensorielle intégrée au sein du système nerveux central initiée par des paramètres émotionnels et cognitifs.

Un stimuli physique et/ou émotionnel active la transmission d’une information au cerveau qui déclenche des traitements psychologiques au niveau du cortex, du thalamus et notamment de l’amygdale. Ainsi, apparaît clairement le lien entre les émotions, l’amygdale et les perceptions, notamment la douleur. En d’autres termes « ce que je pense va jouer sur mes émotions et mes émotions vont jouer sur mon corps et mes somatisations, et en même temps, surtout, mes émotions influencent ce que je pense ».

L’enjeu de l’accompagnement hypnotique n’est donc plus seulement d’apporter un soulagement de la douleur symptomatique chronique mais de porter une attention particulière à l’identité du client dans son intégralité (valeurs, croyances et émotions) afin de lui permettre de s’autoriser à se libérer d’émotions négatives qui font le lit de valeurs et croyances qui – dans certains cas – l’enferment dans la douleur chronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.