Prise en charge de la fiibromyalgie par l’hypnose : un challenge pour l’Hypnohypnothérapeute

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Valérie CHARPENTIER en 2019

Prise en charge de la fiibromyalgie par l’hypnose : un challenge pour l’Hypnohypnothérapeute

La prise en charge de la douleur par l’hypnose a été une « révélation » pour moi.
Aussi, à l’issue de ma formation à l’ECH, j’ai demandé l’autorisation d’assister à
quelques consultations d’hypnose au centre anti-douleur du CH de Mâcon. Ces
quelques consultations se sont transformées en un rendez-vous hebdomadaire depuis
un an, ma formation pluri-disciplinaire apportant un complément à leur formation
purement Ericksonienne.

Lors de ces consultations, une pathologie s’est avérée récurrente : la Fibromyalgie.
Devant le désarroi général face à la prise en charge de cette pathologie, ma curiosité
a été piquée. L’idée de réfléchir à comment accompagner ces personnes avec
l’hypnose (entre autres) m’a semblé intéressante …. Cette pathologie souffrant d’une
très mauvaise réputation, mérite que nous revenions sur nos préjugés, afin de
proposer une prise en charge humaine et la plus efficace possible.

La fibromyalgie est une pathologie chronique, comportant des troubles physiques et
psychiques, très courante et invalidante, où des facteurs émotionnels, cognitifs et
comportementaux peuvent avoir une énorme implication dans la prédisposition, le
déclenchement et l’entretien des symptômes.

Nous savons que les émotions, telles que la colère et la tristesse diminuent le seuil et
la tolérance à la douleur. L’anticipation douloureuse est parfois plus invalidante que la
douleur elle-même car elle entraine un évitement des mouvements, qui provoque
indéniablement une raideur progressive du corps.

Nous savons également que la survenue d’un stress post traumatique favoriserait
l’apparition de cette maladie.

Plusieurs études sont en cours et un jour prochain nous saurons…peut-être.
En attendant, l’hypnose par sa bienveillance et son intention peut avoir un impact sur
la perception des symptômes de cette maladie. En établissant une relation de
confiance et en instaurant des temps d’écoutes, il y a enfin « reconnaissance de la
plainte » …ce qui est déjà énorme vu le long nomadisme médical que ces sujets ont
dû traverser avant que le diagnostic ne tombe.

La prise en charge de la douleur par l’hypnose, avec des résultats probants et rapides,
permet, par ce lien de confiance et de bienveillance, de lever, petit à petit, certains
verrous émotionnels qui s’avéraient être un terreau fertile à la chronicité de cette
pathologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.