Pouvons-nous utiliser l’Hypnose pour prévenir les addictions?

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Alban Jeanne en 2020

Pouvons-nous utiliser l’Hypnose pour prévenir les addictions?

« Les mots, c’est évident, sont la plus puissante drogue utilisée par l’humanité »
Rudyard Kipling

Pourrions-nous utiliser la plus puissante drogue pour prémunir l’humanité des addictions ?
J’ai souvent entendu cette phrase : « Le meilleur moyen de gagner au loto c’est de ne pas jouer ». En serait-il de même avec les addictions ? Beaucoup d’entre nous jouons au Loto.

Dans la première partie de ce mémoire, après avoir défini les termes dépendance, toxicomanie et addiction, j’ai cherché l’origine des addictions. Cette recherche ayant pour objectif de comprendre la manière dont les addictions peuvent s’installer insidieusement autour de nous, sans que nous en soyons conscient.

Pour cette première partie, je me suis intéressé au travail de Didier ACIER (Psychologue à l’Université de Nantes) , dans son livre Les addictions.
Nous verrons que les facteurs de mise en place d’une addiction sont multidimensionnels et se placent dans la temporalité de vie du sujet.

Pendant mon exploration des origines de l’addiction, j’ai découvert les recherches en neuroscience sur le circuit de récompense. Il a d’abord été pour moi primordial de comprendre les fonctions essentielles de ce circuit de récompense avant de réaliser que celui-ci viendrait orienter la suite de mon travail pour plusieurs raisons.
C’est, dans un premier temps, ce circuit que les consommateurs de substance psychoactive (SPA) cherchent à activer souvent de manière inconsciente lorsqu’ils consomment une SPA. Peu importe les raisons multidimensionnelles qui les poussent à consommer, la dopamine produite dans le circuit de récompense apporte du plaisir et renforce l’attraction pour la SPA consommé.

D’un point de vue philosophique, selon Épicure, le plaisir apparaît après la suppression d’une souffrance. L’existence de l’être humain est régie par cette constante quête des plaisirs fondamentaux : l’alimentation / l’amitié / la sexualité. La satisfaction pérenne de ces plaisirs nous mènerait au bonheur. La sérotonine présente en cet état de bonheur serait perturbée par l’excès de dopamine.

Les SPA peuvent être prescrites par un médecin pour soulager un patient, elles peuvent aussi être consommées en automédication ou de manière récréative. Le cadre légal de ces deux derniers modes de consommation ayant peu d’effets sur la modération des consommateurs.

Nous verrons ensuite, dans la seconde partie, les actions de prévention mises en place en France, afin de sensibiliser le public aux risques liés aux consommation de SPA. Nous observerons également la façon dont les lobbyistes des SPA licites (alcool et tabac) peuvent influencer consciencieusement l’inconscient de la population, en utilisant notamment des campagnes publicitaires aux budgets colossaux.

L’objectif de ce mémoire est d’apporter aux méthodes actuelles de prévention, des techniques utilisées en hypnose. L’intérêt serait d’offrir à l’inconscient des personnes sensibilisées les clés de compréhension des mécanismes des addictions pour qu’elles puissent consciemment et inconsciemment évaluer leur consommation. Ainsi, en cas de souffrance, l’inconscient sera là pour rappeler au conscient que des alternatives existent et qu’elles permettent d’éviter de plonger et de se noyer dans une addiction.

Je pense qu’il sera rare de voir un client en séance d’hypnothérapie demander ce type de prévention. Mes recherches étant plus adaptées à un public, ma troisième et dernière partie est donc conçue comme une séance collective.

Alban JEANNE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.