L’hypnose dans l’accompagnement des aidants ayant un parent atteint de maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Laurence LE TURDU en 2020

L’hypnose dans l’accompagnement des aidants ayant un parent atteint de maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées

En France, plus de 900 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées et elles atteindront 1,3 millions en 2020. Les politiques ont élaboré des plans Alzheimer pour permettre de faire évoluer les recherches sur la maladie, la comprendre et mettre en place des actions pour les malades mais aussi pour les aidants qui accompagnent leurs proches. Mon travail s’est orienté sur les aidants familiaux. Un aidant familial est une personne qui accompagne dans la vie quotidienne un parent en situation de dépendance. La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées sont des maladies neurodégénératives qui entraînent une démence rendant les malades désorientés et dépendants d’un aidant.
Pour ce mémoire, je me suis déplacée dans différentes associations existantes dans ma région, France Alzheimer, Plateforme d’accompagnement et de Répits. J ‘ai eu des entretiens téléphoniques avec différentes associations dont le CLIC et avec des personnes proposant des formations pour les aidants comme la validation avec Katia Munsch. A la suite de mes recherches et de mes entretiens avec ces différents organismes, j’ai exposé ce qui existe aujourd’hui au sein de ces associations pour les aidants. Je me suis penchée sur la question des problèmes que rencontraient les aidants dans la vie quotidienne afin de comprendre ce qui pouvait être apporté en plus. Beaucoup d’actions sont proposées : comme les rencontres avec des psychologues, des rencontres « café mémoire », des séjours vacances, des journées sorties, des formations, des séjours de répit et des aides pour l’administration et pour gérer le côté financier… Mais je n’ai pas trouvé d’aides qui permettent de travailler sur le côté émotionnel douloureux par l’hypnose. Hors je pense que l’hypnose est un moyen que l’on peut mettre en œuvre pour l’accompagnement d’un proche afin de l’aider à se reconnecter à lui-même et pouvoir être plus serein auprès de son proche.
Pour ce mémoire, j’ai effectué une séance d’hypnose avec un aidant. J’ai déterminé avec lui ce qu’il gênait actuellement et ce que je pouvais lui apporter avec l’hypnose. Il s’est avéré que cette personne avait une forte angoisse dans sa vie quotidienne, qu’il définissait très bien et qui était présente. Il vit avec sa femme atteinte de la maladie d’Alzheimer. Il était suivi par une psychologue qui lui avait suggéré de faire le deuil de sa femme, mais lui n’avait pas très bien compris ce que cela signifiait. Je lui ai donc expliqué ce qu’était l’hypnose car cette personne méconnaissait cette technique. J’ai travaillé avec cette personne sur son angoisse et sur le deuil de sa femme afin qu’il puisse accepter qui elle est aujourd’hui avec sa maladie. Cette personne est très contrôlante. De ce fait, elle a eu du mal à se laisser aller pendant la séance. A la fin de notre travail, la personne était ravie d’avoir fait cette expérience.
J’ai pu constater quelques temps après, suite à des retours que l’on m’a fait, qu’il était plus serein au quotidien et moins angoissé lors de situations difficiles. Ayant constaté le peu d’hypnose utilisé dans la pratique d’accompagnement des aidants au sein des associations et à la suite à ce travail effectué auprès de ce monsieur, j’aimerais développer cet outil thérapeutique auprès de ces aidants familiaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.