L’EJACULATION PRECOCE ET L’HYPNOSE

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Muriel MANSION en 2018

L’EJACULATION PRECOCE ET L’HYPNOSE

Ce mémoire traite de l’éjaculation précoce, de ses causes et de ses effets sur le quotidien et
l’équilibre psychique de l’individu. L’éjaculation précoce, telle qu’elle est appropriée par le sujet
touche entre 15 et 35% de la population masculine. L’éjaculation précoce représente ainsi le
problème sexuel masculin le plus répandu. Si la littérature et les études sont de plus en plus
fournies, depuis les années 1970, sur l’aspect biologique et physiologique ce trouble, la
connaissance de ses effets sur la psyché du sujet est encore très balbutiante. En effet, nous
verrons qu’un nombre important d’hypothèses ont été formulées sur les causes de l’éjaculation
précoce sans pour autant avoir abouti à des théories démontrables à grande échelle. Ce
constat rend la thérapie classique délicate ; et l’hypnose, avec son important choix d’outils et
de champs d’application, apporte une réponse réellement intéressante et très flexible à cette
particularité. Car, comme toute impression de handicap, toute quête de performance
infructueuse ou toute ambition avortée, les effets ou causes ? de l’éjaculation précoce sont
multiples, et complexes à identifier. Par ailleurs, il apparait que cette notion de « performance
sexuelle » est subjective et propre à chacun, même si de nombreuses études ont cherché à
l’objectiver en définissant des critères précis.
Lors d’un suivi par l’hypnose, nous éviterons donc d’envisager des généralisations et
protocoles types pour améliorer le confort du sujet. En cela, nous nous rapprocherons de la
pensée de M. Erickson, pour qui « chaque grain d’herbe est d’un vert différent » et qui rappelait
que « si nous devions expliquer les problèmes des clients par une théorie, il faudrait
concevoir une théorie par client, car chaque personne est unique ».
Nous verrons et détaillerons qu’il existe une multitude d’outils à notre disposition qui, utilisés
habillement et de façon ciblée, ont de très bons niveaux de réponse, tant sur la durée de
latence de l’éjaculation que sur la qualité de vie et l’équilibre psychique du sujet. Les
techniques hypnotiques font partie des méthodes les plus adaptées car elles permettent de
travailler à la fois sur le symptôme, et l’amélioration de la durée de latence, et sur les
répercutions émotionnelles et psychosociales. Ces techniques, adaptées à chaque sujet,
permettent une nette amélioration de la qualité de vie de ce dernier qu’il s’agisse d’une
éjaculation précoce primaire ou secondaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.