Hypnose et traumatismes suite à un viol

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Christine Goulet en 2020

Hypnose et traumatismes suite à un viol

1 Abstract

Les traumatismes dus à des violences sexuelles dont les viols, sont ceux qui entrainent plus de conséquences psycho traumatiques graves et durables sur les victimes, avec 80% de risque de développer un état de stress post traumatique.

Les traumatismes sont différents de l’enfant (avant la puberté) à l’adolescent.

L’enfant ne comprend pas ce qui lui arrive. Ce n’est que plus tard, à l’adolescence, lorsqu’il découvre son corps, qu’il comprend ce qui s’est passé. Cela produit beaucoup plus de dégâts et de difficultés. C’est lorsque la violence s’est fait à l’intérieur de la famille, ce qui est souvent le cas. Ce viol intra familial met l’enfant dans une position délicate.

S’en suit des signes préoccupants. Les victimes rapportent régulièrement des sentiments de honte, de culpabilité, de peurs, de colère, d’angoisse, d’abandon, de jugement. Elles se sentent sales, et incomprises.
Conséquences :

Ces sentiments provoquent des difficultés d’apprentissage, des troubles de la personnalité, des trouble de l’humeur avec risque suicidaire, des trouble anxieux, phobies, des TOC, des troubles addictifs, des trouble du comportement (anorexie, boulimie), des troubles somatiques, des troubles dissociatifs, des troubles cognitifs, des troubles digestifs, des troubles gynécologiques, des troubles dermatologiques.
L’hypnose est efficace pour apprendre à mieux gérer sa dissociation pathologique, voire, à la contrôler lorsqu’elle survient de manière inopportune, intrusive et parasitante.

L’hypnose n’efface pas l’expérience de vie douloureuse. Elle fait en sorte d’en retirer les effets nocifs pour donner un sens, des apprentissages nécessaires pour que le traumatisme soit naturellement relégué au simple rang de mauvais souvenirs, et, que l’évènement traumatisant soit digéré de façon définitive. Le patient est libéré des conséquences qu’avait le traumatisme sur sa vie.

Je suis persuadée que l’hypnose peut grandement améliorer la vie de chaque victime. Celle-ci sera complémentaire dans la prise en charge et le suivi de cette victime.

L’hypnose va libérer les sentiments de honte, de culpabilité, libérer l’état de dissociation qui coupe les victimes de toute émotion.

L’anamnèse, cet échange, va apporter aux victimes, la sécurité, l’écoute nécessaire, une sensation de ne pas être jugée. Cet échange leur donne un espace où leurs souffrances sont prises en compte. Cela va leur permettre de se sentir protégées, crues, soutenues.

L’hypnose va être efficace pour mettre les victimes en confiance, autorisant de se reconstruire. Pendant son parcours de guérison, les victimes vont libérer leurs peurs, leurs sentiments de dévalorisation sur elles. L’hypnose va permettre à ses victimes de faire le deuil de leur culpabilité, de leur honte pour retrouver l’estime de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.