Hypnose et Parentalité

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Delphine Hervé en 2019

Hypnose et Parentalité

Il a été avancé l’idée que le stress maternel a, durant la grossesse, l’effet d’un agent tératogène (substance capable d’influer négativement) sur le développement du foetus, au même titre qu’un médicament, une drogue ou de l’alcool.

La grossesse est une période de changements et de bouleversements pour la femme. Elle peut par conséquent susciter beaucoup de questions et de préoccupations chez celle-ci. Par ailleurs, les nombreux changements hormonaux augmentent parfois les difficultés émotionnelles. Certaines femmes deviendront donc plus anxieuses.

Un certain niveau d’anxiété pourrait être bénéfique puisque l’anxiété permet d’éviter des comportements à risque pour le bébé. Ce sentiment peut aussi aider à planifier l’arrivée de l’enfant.

Cependant, de nombreux travaux de recherche démontrent aujourd’hui que le stress pro- longé ou un stress extrême chez la femme enceinte, notamment durant les deux premiers trimestres, constitue un facteur de risque élevé quant à la bonne santé du foetus.

Près de la moitié des femmes enceintes d’un premier bébé disent ressentir certaines peurs pendant la grossesse. Les préoccupations au sujet de la santé sont d’ailleurs beaucoup plus courantes chez les femmes enceintes que dans la population en général.

L’anxiété est souvent plus présente pendant le troisième trimestre, mais elle peut être ressentie pendant toute la grossesse.
L’idée n’est donc pas forcément d’éliminer totalement l’anxiété pendant la grossesse, mais plutôt d’apprendre à la gérer pour éviter les effets négatifs sur le développement du fœtus; en prévenant le développement de troubles anxieux chez la mère qui auraient obligatoire- ment des conséquences néfastes sur la physiologie, sur le développement du comporte- ment, et sur les capacités d’apprentissage du jeune enfant. Notre enjeu étant la bonne santé physique, psychologique et émotionnelle de l’enfant en devenir et la qualité du lien à sa mère.

L’hypnose prend toute sa dimension dans cette période si particulière qu’est la grossesse ou le désir de grossesse, étant donné qu’elle va permettre à la femme de se libérer de ses conditionnements, de ses croyances, de ses héritages du passé, de ses expériences douloureuses, la positionnant au centre d’un processus dynamique de création: création de son devenir de mère, création de son enfant en gestation pour tisser la plus belle des histoires celle du lien mère-enfant, celle de la relation en toute conscience !

La créativité, les émotions, l’imaginaire étant les domaines de prédilection de l’hypnose, nous pensons que cette voie de thérapie brève est tout indiquée pour soulager, aider et encourager les femmes en proie à des difficultés anxiogènes.

Pouvoir être soutenant grâce à l’hypnose afin que la femme crée en toute confiance, en toute sécurité, avec légèreté et bien-être, la plus belle des créations, un enfant empreint d’amour et de la chaleur de ses parents. Lui permettre de s’offrir cet espace, ce temps nécessaire à l’élaboration de cette alchimie extraordinaire que constituent ces neuf mois, en toute quiétude et en toute conscience : voilà l’objectif et l’espoir que nous plaçons dans l’hypnose!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.