Comment retrouver et développer une bonne estime de soi grâce à l’hypnose ?

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Lucile Poch en 2020

Comment retrouver et développer une bonne estime de soi grâce à l’hypnose ?

Si au départ mon intérêt pour le sujet de l’estime de soi était d’ordre personnel, j’ai constaté lors de mes premières séances d’hypnose que cette notion se trouvait à la racine de nombreux maux et comportements limitants. Si la plupart du temps les clients / patients ne viennent pas avec la demande explicite de renforcer leur estime d’eux-mêmes, cette notion apparaît vite comme un levier de changement important. En effet, « être bien avec soi-même » vient naturellement se positionner comme une solution commune à des problématiques diverses (addictions, troubles dépressifs, troubles alimentaires, confiance en soi, etc.).

Or, l’Estime de soi est une notion subjective et multidimensionnelle qui touche à la fois aux dimensions de l’« Être » (amour de soi, connaissance de soi, vision de soi…) et du « Faire » (confiance en soi). Le niveau d’estime de soi, quant à lui, dépend à la fois du domaine de vie qui est touché au moment où la personne vient consulter, mais aussi de la période de vie qu’elle est en train de traverser ou parfois même de ses états internes (hormones, fatigue, stress, etc.). Il est donc impossible de faire le tour de la question et tout l’intérêt d’utiliser l’hypnose pour aider la personne à (re)trouver une estime d’elle-même suffisante et harmonieuse va être de pouvoir proposer une thérapie sur-mesure.

Aussi, l’hypnose va créer cette dissociation qui va permettre au sujet d’activer sa capacité à relativiser un événement passé ou un point de vue limitant. Il pourra prendre conscience qu’il n’est ni ses émotions, ni ses limites, ni ses comportements et ainsi sortir de ce processus de dévalorisation en se libérant de ce qui l’empêchait d’être lui-même et d’avancer. Il deviendra alors possible de l’aider à (ré)activer sa capacité à passer à l’action pour atteindre ses objectifs.

Dans ce sens, j’ai décidé de réfléchir de manière chronologique et de présenter la phase de travail en trois étapes :
1. Se libérer de ce qui est devenu inutile
2. Faire la paix avec soi-même
3. Activer la réussite

Cependant, afin que chacun puisse « piocher » dans les éléments composant la phase de travail, j’ai tenté de faire ressortir également les différentes dimensions liées à l’estime de soi, comme notamment l’acceptation, la sécurité intérieure, l’accomplissement de soi, l’amour de soi ou encore l’affirmation de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.