Apports de l’hypnose dans l’accompagnement d’un parent en burn out parental

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir Hypnohypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Magali Robin en 2019

Apports de l’hypnose dans l’accompagnement d’un parent en burn out parental

Enseignante depuis une dizaine d’années, j’apprends tous les jours au contact des enfants et également de leurs parents. Il m’est d’ailleurs très vite apparu évident que pour mieux comprendre le fonctionnement d’un enfant, il était important de connaître son environnement familial : sa place dans la fratrie, la manière dont la communication se faisait au sein de la famille… Ainsi, au fil des années, la relation parents/enfants a pris une place de plus en plus importante dans la manière dont j’exerce, dont je communique…Certainement aussi parce-que je suis moi-même maman de deux enfants et que ce va et vient quasi permanent entre ce statut d’enseignante et celui de maman me permet constamment de me questionner, d’apprendre, d’évoluer.

Aujourd’hui, plus que jamais, on accorde une attention bien particulière au bien -être de l’enfant et la plupart des parents prennent conscience du rôle qu’ils jouent dans son développement.

Au cours de ces dernières années, j’ai parfois été amenée à rencontrer des parents, sans leur enfant, à leur demande, parce qu’en demande de conseils, en recherche de repères, d’écoute, de soutien surtout finalement. Il m’est arrivée de leur proposer une aide extérieure lorsque la demande était pressante.

Accompagner au mieux les parents dans ce rôle qui peut parfois décontenancer, déstabiliser me paraît indispensable. Parce qu’être parent aujourd’hui comporte des enjeux nouveaux. Certains parents souffrent, sont épuisés. Et quand l’épuisement physique et émotionnel lié au rôle de père ou de mère est tel, alors on parle de burn-out parental . D’après Isabelle Roskam, professeure et docteure en psychologie à l’UCL, spécialiste de la parentalité, « en Belgique, 5 % des parents sont touchés par le burn-out parental et 8 % sont proches d’y tomber ». Soit entre 150 000 et 210 000 belges et au minimum 100 000 mères et 50 000 pères, selon les chiffres de cette même étude. Il serait naïf de croire qu’il s’agit là d’un phénomène isolé et il mérite donc que l’on s’y penche. D’autant plus que les conséquences du burn-out parental peuvent être extrêmement dommageables. Il est donc important que ce trouble puisse être compris, repéré et pris en charge efficacement.

Le travail qui suit a donc pour objectifs de comprendre le burn-out parental, de le “repérer” et de proposer des pistes de travail pour accompagner au mieux les parents concernés, pour leur permettre de faire de cette étape difficile un véritable tremplin vers une meilleure connaissance de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.