Anxiété pré-opératoire de l’enfant: Quelle place pour l’hypnose ?

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Anne-Claire CLEMENT en 2019

Anxiété pré-opératoire de l’enfant: Quelle place pour l’hypnose ?

L’anxiété pré-opératoire du jeune enfant et de ses parents est une situation bien
connue des infirmiers anesthésistes.

L’arrivée des enfants souvent en pleurs, les parents angoissés, etc…reste encore à
l’heure actuelle une réalité.

Infirmière anesthésiste depuis treize ans, je me suis intéressée à l’hypnose au départ
de façon personnelle et au fur et à mesure de cette formation, l’apport de cet outil, au niveau
de la prise en charge de l’enfant et de ses parents en pré-opératoire, me parait
indispensable à mettre en place au sein de notre établissement de santé.

L’anxiété pré-opératoire est un malaise physique et psychologique en lien avec
l’intervention chirurgicale. Cette anxiété peut être augmentée par les parents si eux-mêmes
sont mal informés ou angoissés.

Il est stipulé dans le MAPAR (mise au point en anesthésie et réanimation) que « des
paroles rassurantes au bloc et un comportement serein de l’anesthésiste sont la
prémédication idéale car sans toxicité ni effets secondaires ».

L’hypnose semble être l’outil idéal pour permettre un accueil, un accompagnement
personnalisé de l’enfant et de ses parents.

L’ensemble du personnel sensibilisé à la communication positive permettra ainsi une
démarche de qualité dans la prise en charge des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.