ALGODISTROPHIE ou SYNDROME DOULOUREUX REGIONAL COMPLEXE

Les élèves de l’ECH en formation pour Devenir hypnothérapeutes réalisent un mémoire de fin de formation sur une thématique qu’ils ont choisie.

Voici la synthèse du mémoire réalisé par Marie-Gabrielle SALOUX en 2017

ALGODISTROPHIE ou SYNDROME DOULOUREUX REGIONAL COMPLEXE

L’ Algodystrophie ou le Syndrome Douloureux Régional Complexe s’est installée dans ma
jambe 3 mois après une entorse de la cheville droite. Une douleur persistante, que je vis depuis
plus de 2 ans 1/2. C’est en cherchant des méthodes de soins naturels sans antalgiques, que
l’hypnose est venu à moi. Cet outil m’a permis d’aller chercher des informations, d’essayer de
comprendre pourquoi cette douleur était là et de trouver des outils, pour en guérir.
L’algodystrophie ou SDRC est un syndrome douloureux, qui se localise principalement
dans les jambes, les poignets, les chevilles, les mains, des membres toujours proches d’une
articulation. Ce dysfonctionnement douloureux se manifeste par des fourmillements, des
impressions de brûlures, des douleurs intenses. Les causes ne sont pas bien connues.
Il semble que ce soit par l’histoire du client et ses plaintes que le médecin va
diagnostiquer la maladie .
L’algodystrophie touche essentiellement les personnes ayant entre 35 et 65 ans,
principalement des femmes. Ce type de pathologie intervient généralement après un traumatisme,
une fracture, une luxation ou une entorse. Le SDRC est complexe à soigner. La douleur va
modifier le comportement de celui qui souffre et les répercussions sont souvent très pénalisantes.
L’algodystrophie peut disparaître sans que l’on sache exactement pourquoi et ne laisse
généralement aucune séquelle sauf quand elle a duré plus deux ans.
Dans le cadre du SDRC, l’hypnose va contribuer à diminuer la prise de médicaments, agir
sur des zones du cerveau en inhibition, en ré-apportant du mouvement. Elle va aussi apporter un
nouveau regard sur la vie, une nouvelle manière d’agir pour dépasser ses peurs, ses blocages,
puis permettre de ressentir, de voir son corps et les choses différemment. De plus, en élargissant
le champ des perceptions, elle va faciliter la prise de recul tout en travaillant sur le lâcher prise et
la relaxation. Par l’apprentissage de l’auto-hypnose le client peut donc reprendre le contrôle sur
douleur et en modifier les perceptions .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.